• Première question suscitée par mon nouveau rôle, qu'est ce que c'est qu'un M.F.A?

    Un M.F.A. c'est un Maître Formateur Associé qui accueille un stagiaire (en formation initiale ou continue) au sein de sa classe. Ses missions sont multiples mais consistent essentiellement dans des activités d'accueil et d'accompagnement, de tutorat et de formation continue. Bon c'est bien sympa sur le papier mais que faut-il faire?

                   - innover, préparer des séances "accrocheuses"

                   - accompagnement/tutorer son ou sa stagiaire

                   - veiller à une articulation entre le théorique et la pratique (être au clair sur les démarches d'enseignement..)

                   - conseiller, écouter

     

    Allez au boulot!

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Voici quelques fiches d'activités sur l'album  la "Chenille qui faut des trous".

     

     

    votre commentaire
  •  

    • Pour les pages de garde/présentation des cahiers, je récupère les modèles modifiables sur les sites de mes collègues. Depuis plusieurs années, je suis séduite par les réalisations de la classe de Corinne.

     

    • Le mot de rentrée est 100 % inspiré par Sobelle 06. L'avantage est qu'il est en version modifiable ce qui m'a permis d'opérer de nombreux petits changements.

     

     

    •  Dans le cahier-facteur, je rajoute deux documents personnels :

     

     

    • Toujours dans ce même cahier facteur (mais en le retournant). Je colle  les fameuses clefs du comportement de Fiches de Prep... Une pratique culte (et surtout efficace) dans ma pratique pédagogique. Je vous laisse découvrir ce superbe travail.

     

     

    • Pour les étiquettes de la table, je récupère là encore des modèles modifiables. Cette fois, je me rends sur le blog d'Aliaslili. Il y a une raison à cela. Progressivement, j'introduis le sous-main (en pièces détachées) réalisé par Aliaslili et l'étiquette prénom en est une composante.

     

     

    • Pour les sous-main... à votre avis!!. C'est Aliaslili. Il y a une raison à cela. Progressivement, j'introduis le sous-main (en pièces détachées) réalisé par Aliaslili et l'étiquette prénom en est une composante.

    1 commentaire
  •  

    Crises en récréation

     

    La récréation ..un temps riche en jeux, en fou-rires,  en confidences, en délires...Mais aussi un lieu de tous les dangers pour mes petits élèves de CLIS qui ne maîtrisent pas les codes de ces moments. De l'euphorie, on verse très vite dans les larmes, les crises, les petits conflits, les grandes guerres...

     

    Crises en récréation

    Pour comprendre la situation, imaginez ces élèves comme une douzaine d'avion- bombardiers, remplis  avec + ou - d'armes (verbales et physiques) et lancés à toute allure dans un espace restreint ! En tant que vigie, vous n'en menez pas large : vous devez prévenir les collisions, éviter l'effet domino et empêcher les dommages collatéraux (pau'v civils!)..Si clash/crash il y a, la situation vire vite au drame et l'hystérie s'étend à toute la classe!

     

     

    Crises en récréation

    De retour en classe, obnubilés sur la situation, incapables de faire face ou de passer outre,  les élèves se bloquent et sont dès lors indisponibles pour les apprentissages. Alors comme disait mémé "Mieux vaut prévenir que guérir".

     

     

    Crises en récréation

    Sur les conseils de ma vieille aïeule, nous avons discuté des récréations en conseil de classe avec les élèves. Ils reconnaissent qu' :

    1) ils se retrouvent très vite acculés par la situation passant de la joie à la colère en une fraction de seconde

                                                   2) ils déplorent l’incapacité des camarades à évaluer la "gravité" de la situation et se tenir à distance si besoin

     

    Crises en récréation

    C'est donc d'un souci de lisibilité des comportements que résulteraient les conflits en récréation. Collectivement, nous avons décidé d'un mot qui doit déclencher des attitudes, des conduites de la part de tous les protagonistes. Ce mot est "ALARME". ON fait alors une analogie avec l'alarme incendie de la classe : On l'active quand? Souvent? Pourquoi? Que faut-il faire quand on l'entend?. Recourir au mot "ALARME" permet à l'élève de signifier qu'il est sur le point de crier, pleurer, taper, "péter un câble" et doit déclencher des conduites chez les autres participants : retrait, fuite...

     

    Merci à Christian Troy (Nip/Tuck) et ses soirées échangistes pour cette brillante idée! Quel beau transfert de savoirs!


    votre commentaire
    • Ça y est le mémoire est rédigé, lu, relu, photocopié, relié!!! En bref, il est fini !  Super, génial, bravo, youpi, grandiose, merveilleux, ouf, enfin, c'est pas trop tôt.... Bon ça y est on en à fini avec les qualificatifs !

     

    • Maintenant, il reste un enjeu de taille et pas des moindres : la soutenance du mémoire (du CAPASH)...Un exercice de style, ....un acte héroïque!!!

     

    • Voici, la soutenance (version CAPASH) telle que je l'ai préparée! A vos marques, prêts, partez !

     

    Cliquez ici

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires